Share

Critères de choix d’une chaussure de cuisinier

Un bon cuisinier doit être vêtu en fonction du métier qu’il a choisi en ne négligeant pas ses chaussures. Et il est indispensable qu’il opte pour des chaussures qui conviennent à son travail. Voici des critères à considérer pour bien faire ce choix.

Une chaussure confortable

Le premier élément à considérer lors du choix d’une chaussure de cuisinier est le confort. En effet, on est fréquemment en mouvement quand on fait ce boulot et les journées de travail peuvent être longues. Il est donc important que les chaussures portées n’engendrent pas de douleurs au pied après quelques heures. Le confort est donc un point à ne pas négliger et cela ne devrait pas vous échapper si vous comptez acheter des chaussures pour professionnels de l’hôtellerie. En plus d’être confortables, ce type de chaussure a une bonne adhérence au sol.

Une chaussure renforcée à la semelle antidérapante

Pendant les opérations culinaires, une marmite ou une casserole contenant des aliments très chauds peut tomber et déverser son contenu sur les orteils du cuisinier. Et les conséquences d’un tel accident sont parfois dramatiques ! Pour ne pas vous mettre en danger dans l’exercice de vos fonctions, portez des chaussures renforcées qui vous feront bénéficier d’une protection supplémentaire.

Dans une cuisine, il est courant que l’eau se retrouve au sol. Cela engendre souvent des glissades. Heureusement, le risque de chute peut être limité si la chaussure choisie est dotée d’une semelle antidérapante. En général, celle-ci est recouverte de petits pics qui vont de la pointe de la chaussure pour s’incliner vers l’arrière. Il est facile de reconnaitre un modèle de chaussure de cuisine disposant d’une semelle antidérapante. En général, une mention y est faite dans ce sens. Mais si vous avez des doutes, il est mieux de vous adresser à un professionnel.

Une préférence pour des sabots

Les chaussures de cuisinier se déclinent en une diversité de styles. Si les modèles à lacets traditionnelles sont encore appréciés, on note toutefois un regain d’intérêt pour les sabots. Les cuisiniers ont compris qu’avec les sabots, la sécurité est plus au point. En fait, ce type de chaussures n’a pas de lacets. Il n’y a donc pas de risque de se retrouver avec des lacets défaits et de provoquer des chutes, comme c’est souvent le cas avec les chaussures classiques. En outre, les sabots sont plébiscités pour leur facilité d’utilisation. En comparaison avec les chaussures à lacets, il s’avère qu’on perd moins de temps quand on veut les porter.

Leave a Comment