Share

Santé financière de l’entreprise, comment faire pour effectuer un diagnostic ?

Vous souhaitez maintenir à flot votre entreprise ou simplement évaluer sa santé ? Vous devez penser en premier lieu à votre situation financière, à savoir son état actuel. Pour cela, vous avez besoin de mettre à jour plusieurs paramètres ayant une implication directe sur la finance de votre société. Revenons sur les indicateurs financiers qui vous permettront d’identifier facilement la ou les sources du problème de santé de votre entreprise.

La croissance du chiffre d’affaires

De tous les indicateurs dont vous devez vous soucier, le chiffre d’affaires est à mettre en première ligne. Somme des ventes générées par votre activité, c’est ce chiffre qui détermine les bénéfices et la rentabilité de votre entreprise.

Pour évaluer son état, il faut le comparer au chiffre de l’année précédente et voir la différence signifiant une évolution ou une régression. Si votre chiffre d’affaires a augmenté, c’est un très bon signe de croissance de l’activité. Cependant, il ne faut pas crier victoire un peu trop vite. Vous devez d’abord identifier l’origine de cette croissance.

Le chiffre augmente soit parce que vous avez enfin trouvé un positionnement de qualité sur le marché, soit parce que vous avez effectué des améliorations sur différents plans. Cette amélioration peut faire référence à une nouvelle approche marketing, une modification de votre mode de vente ou du service proposé. Il est donc question d’un investissement supplémentaire. Les deux cas de figure ne sont pas incompatibles, mais l’investissement supplémentaire peut faire pencher la balance. Pour en avoir le cœur net, la méthode de calcul est simple :

([C. A de cette année — C. A de l’an dernier]/[1000]) x 100

Le résultat de ce calcul est appelé taux de variation et s’exprime en pourcentage. Plus le résultat est en hausse, plus votre C.A a évolué.

Le bilan ou le bilan comptable de l’entreprise

À partir des données chiffrées de la production, vous pouvez effectuer différentes actions, notamment un bilan comptable. C’est une tâche à accomplir au moins une fois par an. Elle se compose de deux éléments : les actifs et les passifs. Il faut que les totaux des deux soient égaux afin que le bilan de la société reste équilibré. Permettant d’évaluer la finance de l’entreprise de manière globale, c’est un indicateur que toute entreprise digne de ce nom doit effectuer. Présenté sous la forme d’un tableau, le bilan est ensuite simple à appréhender. Ce dernier possède différentes fonctions dont le premier est de vous informer sur le patrimoine que vous possédez soit un répertoire. Il permet alors de mettre en évidence les biens et leur valeur afin de donner une vue d’ensemble de votre structure.

La création de bilans nécessite l’aide d’un expert en comptabilité. Bien que la mise en place soit assez simple, il vous est conseillé de faire appel à un professionnel. La longueur d’un bilan peut occasionner des erreurs si vous n’êtes pas un habitué. La complexité dépend en majeure partie du type d’activités que vous pratiquez et des sommes d’argent entrainées dans le flux de transaction.

Avec une lecture rapide des données collectées, vous allez pouvoir tirer des données indispensables au pilotage et à la gestion de votre entreprise. Si les données présentent un bilan négatif, vous allez devoir revoir toute votre stratégie de gestion. C’est dans ces occasions qu’il faut réduire et supprimer certains postes afin d’assurer le retour de la santé financière.

La capacité de remboursement de l’entreprise

Créer une entreprise nécessite des fonds parfois considérables, quel que soit le domaine d’activité. L’aide d’investisseurs s’avère donc souvent indispensable. Il peut s’agir d’une banque ou d’une tierce personne désirant être actionnaire. La capacité de remboursement est un ratio financier mesuré avec les dettes et la marge brute. Ce ratio sert à calculer le nombre d’années de CAF ou capacité d’autofinancement pour rembourser vos dettes. C’est un indicateur qui permet à l’investisseur d’assurer la capacité de l’entreprise à rembourser les emprunts, qu’il s’agisse d’emprunts à court terme, moyen terme ou long terme.

La marge brute fait référence à la somme restant entre le prix de vente et le prix de revient des produits ou du service. En pratique, si votre ratio est de 3 au plus, cela veut dire que vous n’avez pas les moyens de rembourser vos dettes. Dans ces situations, il sera difficile de trouver de nouveaux investisseurs. Cependant, il est possible d’effectuer d’autres types de procédures pour bénéficier de plus de temps notamment le rachat de crédit. Le ratio peut se faire à partir des données obtenues avec le bilan comptable. Vous pouvez consulter cet article pour en savoir davantage sur le calcul de ratio.

La rentabilité de l’entreprise

Estimer l’état financier d’une entreprise n’est pas une action à la portée de tous, mais la démarche n’est pas impossible. Connaitre le fonctionnement de la finance d’une entreprise reste une qualité indispensable chez tout entrepreneur.

Si vous faites appel aux services d’un expert en comptabilité, vous pouvez également effectuer quelques calculs de base qui vous permettront d’avoir une idée globale de la situation. Une entreprise en bonne santé financière, c’est une entreprise qui produit des résultats.

Généralement confondue avec la marge et la valeur ajoutée, la rentabilité est un indicateur totalement différent. Pour mesurer la rentabilité d’une entreprise, deux méthodes sont mises en place par les experts :

  • le taux de rentabilité économique: cet indicateur met en évidence la capacité de l’entreprise à produire des résultats. Des résultats obtenus à partir des ressources à disposition.
  • le taux de rentabilité financière: celui-ci s’intéresse à la faculté de l’entreprise à rembourser les dettes.

Pour en savoir plus sur le calcul de ces taux, vous pouvez consulter l’article suivant : https://www.petite-entreprise.net/P-3886-88-G1-evaluer-la-rentabilite-de-son-entreprise-elements-de-methode.html

Leave a Comment