Share

La comptabilité allégée entrepreneurial dans le cas du régime micro-social

Via le statut micro-social, l’auto-entrepreneur bénéficie d’une comptabilité allégée. Cette dernière est là pour faciliter le développement de l’entreprise. Néanmoins, l’auto-entrepreneur doit respecter certaines mesures de comptabilité.

Pas d’obligation de bilan annuel

L’une des principales différences du statut de micro-entreprise, auquel a droit l’auto-entrepreneur, par rapport à une entreprise dépendant du régime normal, c’est qu’il n’y a aucune obligation de bilan annuel à présenter.

Ainsi, l’auto-entrepreneur, ne doit pas forcément rendre compte d’un bilan comptable à la fin de l’année. Ce dernier sert à regrouper l’ensemble des actifs (ce que l’entreprise possède) et des passifs (ce que l’entreprise doit) de l’entreprise. Il fait partie intégrante des états financiers et permet de savoir où en est l’entreprise, c’est-à-dire si elle est à l’équilibre.

Les obligations comptables de l’auto-entrepreneur

Le statut d’auto-entrepreneur entraine néanmoins certaines obligations sur le plan comptable. Ainsi, l’enregistrement chronologique des recettes et des achats non modifiable est obligatoire.

Cela se fait via un livre de recettes encaissées qui doit être tenu à jour régulièrement et suivre une certaine chronologie. Ce document doit indiquer le montant et l’origine de chaque recette, mais aussi comment elles ont été réglées (espèces, chèques…) et les références des diverses pièces justificatives telle la numérotation des factures, les notes…

Pour toute activité entrepreneuriale liée à la vente de marchandises ou à des prestations d’hébergement, il est obligatoire de tenir un registre des achats qui rassemble également les détail annuel des achats engagés, le mode de paiement, et les références des pièces justificatives.

L’auto-entrepreneur doit également fournir des factures à ses clients, et ce, pour chaque vente ou prestation. Ces factures doivent notamment être conservées pendant 10 ans après la clôture de l’exercice. A savoir que l’auto-entrepreneur profite de la franchise en base de TVA et il n’a donc pas besoin de déclarer et de payer la TVA lors de ses ventes ou prestations.

C’est son numéro Siren qui permet d’identifier l’entreprise de l’entrepreneur. Ce numéro doit être présent sur les factures et plus largement, sur tous les documents commerciaux.

Finalement, l’auto-entrepreneur a l’obligation de détenir un compte bancaire lié à son activité et aux différentes transactions financières. Il faut absolument que ce compte ne soit pas le même que son compte bancaire personnel. Il doit uniquement servir pour recevoir les recettes, effectuer des dépenses en lien avec son entreprise, des prélèvements pour se rémunérer vers un de ses comptes personnels, et obtenir un crédit pour son entreprise.

Leave a Comment