Share

Quels risques informatiques encourent les entreprises avec le télétravail ?

Grâce aux nouvelles technologies, la pratique du télétravail est de plus en plus généralisée par les entreprises. Ce système permet d’assurer la continuité du travail à distance, mais ce dernier présente quelques inconvénients. On vous dévoile, dans cet article, quelques risques informatiques qu’encourent les entreprises avec le télétravail.

Une surcharge de la connexion

Les entreprises qui optent pour le télétravail peuvent être parfois confrontées à certains risques opérationnels parmi lesquels on peut citer une surcharge de connexion. En effet, il peut arriver que les infrastructures de l’entreprise ne soient pas adaptées pour supporter un trop grand nombre de connexions VPN simultanément.

Ceci peut être problématique pour les télétravailleurs, car l’accès aux ressources de l’entreprise sera fortement limité. Conséquence, les perturbations constatées au niveau du flux de travail, mettront les équipes du service informatique sous pression.

L’hameçonnage ou le phishing

Cette pratique fait partie des cyberattaques les plus courantes contre les entreprises qui autorisent le télétravail. Le phishing vise à dérober les informations confidentielles par le biais d’une personne travaillant pour l’entreprise. Pour cela, le pirate informatique passe par une usurpation de l’identité d’un membre du personnel, pour accéder au réseau de l’entreprise.

Un hameçonnage, réussi, risque d’exposer les différents comptes et protocoles de l’entreprise à savoir, les mails, les mots de passe, les informations bancaires, etc. Par ailleurs, précisons que l’intrusion dans le réseau de l’entreprise se fait généralement par l’envoi d’un mail contenant un virus.

Risques d’accès, d’autorisation et d’authentification

L’entreprise peut également être exposée à des risques de mauvaise gestion des protocoles d’accès, d’authentification ou encore, d’autorisation au réseau informatique.

L’origine de ce problème peut être interne (système informatique défaillant) ou externe (cyberattaque).

Dans tous les cas, lorsque ceci se produit, le télétravailleur risque d’accéder à des informations et protocoles pour lesquels il ne dispose pas d’autorisation nécessaire. Par ailleurs, ajoutons également les risques d’accéder à l’infrastructure interne de l’entreprise avec des outils non homologués.

Les rançongiciels ou les ransomwares

Il s’agit d’une attaque dont l’objectif est de chiffrer ou d’empêcher l’accès aux informations de l’entreprise. Le but final de cette cyberattaque est la demande d’une rançon. Les ransomwares sont très courants dans les entreprises qui choisissent le télétravail.

La technique d’intrusion est souvent le même que lors d’un hameçonnage, sauf que dans ce cas, le pirate n’a pas besoin d’usurper l’identité d’un membre du personnel.