Transfert d’entreprise : quid des contrats de travail ?

Une révision de la situation juridique de l'employeur est qualifiée en droit du travail de transfert d'entreprise. Cette instabilité, le plus souvent ponctuelle, a toutefois des conséquences sur le contrat de travail de chaque employé. Qu'en est-il réellement ? Découvrons !

Le principe du contrat de travail demeure

Une fois que les signatures de l'employeur et de l'employé sont apposées sur un contrat de travail, celui-ci est fixé dans son contenu. Autrement dit, le changement d'employeur n'entraîne aucune modification des termes du contrat de travail. Seul un transfert aura lieu : le contrat de travail ne sera donc ni remis en cause, encore moins rompu. L'article L 1224-1 du Code du travail le précise si bien en ces termes : "lorsque survient une modification dans la situation juridique de l’employeur, notamment par succession, vente, fusion, transformation du fonds, mise en société de l’entreprise, tous les contrats de travail en cours au jour de la modification subsistent entre le nouvel employeur et le personnel de l’entreprise".

Les conditions du transfert

Afin que le contrat de travail soit réellement maintenu et que le transfert soit effectif, certaines conditions sont à remplir par l'employé. D'une part, il doit être un salarié, c'est-à-dire une personne physique reliée à son employeur par un lien de subordination. Le transfert de contrat de travail sera par conséquent impossible pour les personnes qui ne sont pas juridiquement salariées.

D'autre part, le contrat de travail doit être en cours au moment où survient la modification de situation juridique. Les contrats suspendus sont aussi pris en compte. De plus, aucune nature de contrat n'est exclue. Par ailleurs, l'employé doit être rattaché au nouvel employeur, à l'activité qu'il mène ou à la partie d'activité qu'il mène et qui est concerné par le changement.

Qu'en est-il des droits du salarié ?

Comme on peut s'en douter, aucun des droits du travailleur ne sera touché par la nouvelle entité. Il les conservera tous, tels qu'ils étaient avant la cession de l'entreprise.

Ainsi, le travailleur conserve sa rémunération et sa qualification. Ses dates de congés payés restent inchangées et il garde la même ancienneté. Le nouvel employeur ne pourra pas non plus lui imposer une baisse de son salaire ou lui appliquer une période d'essai. Toute modification devant intervenir au niveau du contrat de travail doit obtenir l'accord express de l'employé.

Cependant, certains avantages pourront être revus dans le cadre de la reprise de la structure. Il s'agit notamment de ceux résultant d'un statut collectif, la prime de vacances par exemple.

D'autres publications

Des idées de cadeaux d’entreprise pour remercier vos employés

Les idées de cadeaux d'entreprise sont un excellent moyen...

Comment survivre dans une startup sans perdre la tête ?

La vie d'un employé de startup n'est pas faite...

Planche apéro personnalisée en cadeaux d’entreprises

En tant que propriétaire d'entreprise, vous savez combien il...

Entrepreneurs : quelle assurance professionnelle choisir ?

En tant que professionnel, chaque micro-entrepreneur se doit impérativement...

Comment sécuriser ses bureaux d’entreprises de cambriolages

Les cambrioleurs ne font pas de discrimination, il est...

Quelle est la durée de formation pour obtenir un diplôme en gestion d’entreprise

Si vous envisagez d'obtenir un diplôme en commerce, vous...

Un restaurateur peut il faire une pizza surgelée ?

Les restaurateurs français, plus que les autres, doivent suivre...

Comment investir dans le vin avec une bonne rentabilité?

Que vous soyez un connaisseur de vin ou que...

Pourquoi se faire coacher pour développer sa société ?

Le coaching est un élément essentiel du processus de...

VPN au travail : un outil sécurisant pour vos données

Les VPN sont connus pour être utilisés par de...

Un four professionnel en boulangerie, quel budget prévoir

Dans une boulangerie, il existe de nombreux équipements qui...

Séjours en croisières pour un séminaire d’entreprises

Les croisières ont toujours été considérées comme des voyages...