Share

Auto-entrepreneur : les turcs à savoir concernant les impôts et les cotisations

Le statut d’auto-entrepreneur a certains avantages. Il permet de créer rapidement son auto-entreprise en ayant un minimum de papier à envoyer. Tout est allégé d’un point de vue administratif, que ce soit au niveau de l’inscription ou qu’au niveau des déclarations. Par contre, ce statut est forcément limité. Pour bénéficier du régime d’auto-entrepreneur, il ne faut pas dépasser 80 300 € HT de chiffre d’affaires pour les activités commerciales, et 32 100 € HT pour les activités de service. Avant de vous lancer sous ce régime, il est important de bien connaître les détails concernant les impôts et les cotisations.

  • Choisissez le prélèvement forfaitaire libératoire

Cette solution permet de connaître exactement le pourcentage du chiffre d’affaires que vous devrez payer en tant qu’impôts. Il se situe à 2,20 % pour les activités de service et 1 % pour les activités commerciales. Vous avez le choix entre une déclaration mensuelle ou trimestrielle.

  • Faites une demande d’ACCRE

Il s’agit d’une aide permettant de réduire les charges sociales lors de la première année d’activité. Elle est disponible pour les demandeurs d’emploi, les bénéficiaires d’allocations (ATA, ASS), les bénéficiaires du RSA, etc. Il faut faire la demande dans les 45 jours qui suivent la création de l’auto-entreprise.

  • Optez pour la déclaration en ligne

En vous inscrivant sur le site officiel Net-Entreprise, vous pourrez par la suite déclarer vos charges sociales et fiscales directement sur internet. Cette solution simplifie nettement vos déclarations qui peuvent ainsi être faites en quelques secondes et directement depuis votre domicile où depuis l’endroit où vous travaillez.

Leave a Comment