Share

La gestion du risque et de la sécurité en entreprise

Le rôle d’un chef d’entreprise est de veiller à la sécurité de ses salariés, mais aussi à leur santé au travail. En plus de ces deux préoccupations, il se doit de s’occuper de la gestion du risque au sein de la  société. Dans cet article, nous allons détailler ces trois éléments à considérer pour optimiser les conditions de travail au sein d’une entreprise.

La sécurité

La loi oblige les dirigeants d’une société à assurer la protection de la santé de ses employés ainsi que la sécurité de ces derniers. Pour réaliser ces objectifs, l’employeur se doit de planifier plusieurs actions visant à prévenir les risques de la profession. Le dirigeant est aussi tenu d’informer et de former les salariés. Il doit évaluer les risques et les inventorier dans un document unique d’évaluation des risques (DUER).

Toujours dans le cadre de la protection des salariés, chaque société a l’obligation d’afficher dans ses locaux les documents suivants : avis d’existence de la convention collective, des textes du code de Travail relatifs au harcèlement moral et sexuel et à la discrimination, le règlement intérieur, les dérogations aux horaires de travail, horaire de travail et de repos, ainsi que d’autres dispositions relatives au travail.

L’organe qui représente le personnel d’une entreprise pour la prévention des risques professionnels est le comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT). En l’absence d’un tel organe, les délégués du personnel peuvent contribuer à la prévention des risques.

La santé

La santé de chaque salarié évoluant dans une entreprise dépend de ses conditions de travail. Aussi, un employeur est tenu non seulement d’évaluer les risques d’un poste, mais aussi de prendre les mesures nécessaires pour que ses employés exercent leur profession dans un environnement sécurisé.

Parmi les points à voir figurent l’éclairage au niveau du poste de travail, l’aération et la propreté des bureaux, l’ambiance thermique, et l’isolation acoustique. Le contrôle et la maintenance des matériels utilisés durant le travail est aussi à ne pas négliger.

La gestion des risques

Il est indispensable de renseigner chaque salarié sur les risques liés à leurs métiers. Pour éviter les accidents sur le lieu de travail, il est nécessaire que chaque employé suive une formation lui permettant de réaliser à bien son travail.

Pour prévenir les risques, il faut réaliser une évaluation des risques professionnels. Cette dernière se compose de quatre parties : la préparation de l’évaluation, l’inventaire des risques, le classement des risques et enfin la  proposition et la mise en œuvre des actions.

Parmi les risques à prendre en compte en priorité dans l’entreprise, il y a le risque incendie sur le lieu du travail. Prévenir les incendies doit être privilégié par les sociétés, notamment pour les établissements industriels. En cas de négligence, un incendie peut en effet causer la fermeture définitive d’une entreprise, étant donné que les pertes économiques sont énormes s’il y a sinistre. La sécurisation des installations est donc à prévoir à l’avance.

L’autre prévention prioritaire concerne le risque électrique.  Effectivement, les défaillances des circuits électriques sont souvent à l’origine d’incendie, mais aussi de blessures aux yeux, et de brûlures des salariés dans une entreprise. D’où l’importance de toujours prévenir les risques électriques.

Les autres points à voir durant les évaluations sont la nature du danger et le nombre de salariés de l’entreprise. Le programme annuel de prévention est généralement lancé après approbation de celui-ci.

Enfin, il est utile de savoir que la protection contre les risques s’étend aussi aux prestataires et entreprises externes travaillant dans la société. En cas de sous-traitance de certains travaux à une autre firme, la société s’engage à protéger les employés du sous-traitant contre les diverses risques liées aux tâches à réaliser.

Leave a Comment