Auto-entrepreneur : régime micro-social et micro-entreprise

Etre auto-entrepreneur c’est avant tout respecter un régime précis mis en place par le droit fiscal. Cela donne notamment accès à un statut allégé qui est là pour favoriser le développement d’une nouvelle entreprise. En règle générale, l’auto-entrepreneur est associé au régime micro-social et à la micro-entreprise.

Le régime micro-social

En tant qu’auto-entrepreneur il est possible d’adhérer au régime micro-social. Il s’agit d’un régime social pour les indépendants en France et qui a été introduit via la Loi de modernisation de l’économie de 2008. L’objectif principal de cette solution est de faciliter le calcul des cotisations sociales que devra payer l’auto-entrepreneur. Un prélèvement obligatoire est donc mis en place et qui est évalué en fonction du chiffre d’affaires réalisé le mois ou le trimestre précédent. Cela permet notamment d’éviter qu’il ne paie des cotisations minimales des non salariés en cas de bénéfice faible ou nul.

Le calcul des cotisations sociales va donc être proportionnel au chiffre d’affaires réel selon des prélèvement sociaux avec un taux de 26,3 % pour les prestations de service : 24,3 % du régime micro-social simplifié et 1,7 % de l’impôt sur le revenu. Pour le secteur de la vente de marchandises, le taux est de 15 % : 14 % du régime micro-social et 1 % d’impôt sur le revenu.

Micro-entreprise

Le régime micro-social est le plus souvent lié au régime fiscal de la micro-entreprise. Ce terme englobe les entreprises de moins de 20 personnes et dégageant un chiffre d’affaires annuel ne dépassant pas 2 millions d’euros. Cependant, comme pour le régime micro-social, le régime fiscal de la micro-entreprise n’est accessible que pour les entreprises dont le chiffre d’affaires ne dépasse pas un certain seuil.

Celui-ci est fixé à 82 200 € (HT) dès lors que l’activité principale consiste en la vente de marchandises, objets, fournitures et denrées à emporter ou à consommer sur place, mais aussi pour les prestation d’hébergement. Pour les autres secteurs, le plafond du chiffre d’affaires est fixé à 32 900 € (HT).

D'autres publications

Des idées de cadeaux d’entreprise pour remercier vos employés

Les idées de cadeaux d'entreprise sont un excellent moyen...

Comment survivre dans une startup sans perdre la tête ?

La vie d'un employé de startup n'est pas faite...

Planche apéro personnalisée en cadeaux d’entreprises

En tant que propriétaire d'entreprise, vous savez combien il...

Entrepreneurs : quelle assurance professionnelle choisir ?

En tant que professionnel, chaque micro-entrepreneur se doit impérativement...

Comment sécuriser ses bureaux d’entreprises de cambriolages

Les cambrioleurs ne font pas de discrimination, il est...

Quelle est la durée de formation pour obtenir un diplôme en gestion d’entreprise

Si vous envisagez d'obtenir un diplôme en commerce, vous...

Un restaurateur peut il faire une pizza surgelée ?

Les restaurateurs français, plus que les autres, doivent suivre...

Comment investir dans le vin avec une bonne rentabilité?

Que vous soyez un connaisseur de vin ou que...

Pourquoi se faire coacher pour développer sa société ?

Le coaching est un élément essentiel du processus de...

VPN au travail : un outil sécurisant pour vos données

Les VPN sont connus pour être utilisés par de...

Un four professionnel en boulangerie, quel budget prévoir

Dans une boulangerie, il existe de nombreux équipements qui...

Séjours en croisières pour un séminaire d’entreprises

Les croisières ont toujours été considérées comme des voyages...